Partagez | 
 

 chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit. ☇ polly.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


messages : 237
arrivée au club : 20/05/2012
avatar : anya summers.
crédits : mishmish
pseudo : burning.skies


Voir le profil de l'utilisateur
 

BUNNIE'S CORNER
☇ Groupe: bunnies.
☇ Topics et relations:
☇ Ready pour un Rp ?: Toujours prêt !

MessageSujet: chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit. ☇ polly. Lun 11 Juin - 16:35


POLLY & MAELLE


Le club venait de fermer, et toutes les Bunnies rentraient au Manoir pour se reposer après cette bonne soirée. Je suivais les filles de la voiture jusqu'au Manoir, et passa de nouveau le pas de la porte de l'habitacle où j'avais l'impression d'avoir trouvé ma place. Depuis un peu plus de deux ans maintenant, je vivais ici, après avoir été embauchée au club. Tout s'était passé très vite. Je me souviens être partie assez vite de chez moi après une énième dispute avec mon père, qui m'avait laissé des cicatrices. Je m'étais retrouvée au House of Bunnies, où j'étais longuement restée, avant de tomber inconsciente et me réveiller le lendemain dans un hôtel en face du club. Qui sait où je me serais retrouvée si le jeune homme ne m'avait pas offert un hébergement provisoire, et demander à ce que j'obtienne un poste au club? Et grâce à lui, depuis ce moment, j'avais retrouvé un endroit où je me sentais de nouveau chez moi, et non plus expropriée comme avant. J'avais mis un certain temps à m'habituer, ayant du mal à faire confiance, à moi et aux autres. Mais j'avais appris à connaître des jeunes femmes indépendantes, sûres d'elles et dignes de confiance. Mes jambes me paraissaient lourdes, comme souvent après de longues soirées comme celle ci. C'était tout de même moins pire qu'au début, porter des talons tous les soirs n'étant pas dans mon habitude, je me souviens avoir eu des douleurs pires que celle là. Je rejoignis la chambre du Manoir où je dormais, afin de me changer pour passer une soirée tranquille. J'avais cru comprendre qu'une soirée s'envisageait au Manoir, alors je ne sais pas si la soirée sera si tranquille que ça au final. En effet, connaissant les filles, vous avez beau utiliser tous les arguments possibles et imaginables, elles ne tolèrent pas qu'une des Bunnies ne participent pas un minimum à la fête le soir au Manoir. Alors que je retirai mes chaussures, une des Bunnies qui partageait ma chambre passa la tête dans l'ouverture de la porte. Mae, t'es pas encore prête?! Dépêche toi, on ne tolèrera pas de retard. Et ne me sors pas que t'es fatiguée, tu sais qu'aucune excuse n'est valable! Je distinguai un sourire malicieux sur le visage de la jeune femme, auquel je répondis avec un léger rire. J'en étais certaine. Bon bon, d'accord. Je me prépare et j'arrive. Elle disparut dans le couloir, et je me retrouvai seule face au dressing avec toujours ce même dilemme : que vais-je mettre? Dix minutes plus tard, mon choix se porta sur une robe blanc cassé. Je la posai sur le lit, avant d'aller un coup de frais au maquillage que je portais, revenant ensuite dans la chambre, devant le lit. J'étais dos à la porte, et je retirai mon haut doucement, avant de contempler les cicatrices encore assez voyantes dans le miroir du dressing. Je les cachais toujours du mieux que je pouvais, évitant au mieux la moindre question. Je soupirai doucement, avant de me rendre compte qu'un regard était posé sur moi..

code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
avatar

FREE SOUL. ↣ don't you wish your girlfriend was hot like me ?

messages : 941
arrivée au club : 30/01/2009
avatar : Amber AWESOME heard
crédits : Tearsflight
pseudo : Dodixe


Voir le profil de l'utilisateur
 

BUNNIE'S CORNER
☇ Groupe:
☇ Topics et relations:
☇ Ready pour un Rp ?: Toujours prêt !

MessageSujet: Re: chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit. ☇ polly. Mar 12 Juin - 18:39

    Polly était toujours la dernière à quitter le club, même après le directeur qui pensait à une seule chose : retrouver ce qui lui servait d’amuse-gueule pour la soirée… Tout du moins, c’était ce qu’elle imaginait le voir faire. Ce soir-là, la jolie blonde passa en revue le club entier, le bar, la scène, la salle entière. Elle ramassa un billet égaré par un client maladroit, un mégot de cigarette qu’elle jeta dans le cendrier à côté et prit un chapeau qu’elle emmena tout droit aux objets trouvés, là où son propriétaire irait sûrement le chercher le lendemain soir, penaud et bedonnant. Oui, Polly vivait dans une routine quotidienne, elle ne s’en plaignait pas, le House of Bunnies était sa seconde maison, après le Manoir, évidement. Ce fut d’ailleurs sa deuxième destination de la soirée. Elle adorait plus particulièrement cet endroit pour la chaleur qu’il y avait, les filles étaient toutes des anges à l’exception de Sasha qu’elle ne pouvait pas voir en peinture et ça, tout le monde le savait. Polly n’était pourtant pas méchante pour un sou lorsqu’on la connaissait réellement, elle était juste pleine de principes encrés en elle et qu’elle ne pouvait pas accepter de voir transgressés et malmenés par une jeune femme qui se croyait la reine du monde. Descendue de son taxi, la blondinette se dirigea vers le manoir et ouvrit la porte, découvrant tout un tas de jeunes femmes qui s’affairaient et se faisaient belles pour aller à la soirée du manoir, qui se passait souvent après l’heure de fermeture du House of Bunnies. Ce soir les filles étaient en effervescence et Polly du se frayer un chemin à travers la foule de demoiselles en robe qui comptaient se rendre dans la salle de réception du manoir, Polly encore affublée de sa tenue de bunnie. Certaines des filles la regardèrent en coin, se demandant si elle comptait réellement venir habillée comme elle travaillait, cette soirée était un moyen pour les bunnies de se montrer soit leur propre jour et pas pour se présenter comme des bourreaux de travail.

    Elle entendit alors une jeune femme se plaindre du retard que prenait Maëlle, une bunnie assez discrète mais belle comme un cœur qu’appréciait fortement Polly… Elle n’avait pas honte d’affirmer ses préférences dans les personnes composant le groupe soudé des bunnies, c’était clair et net, tout le monde savait si oui ou non la blondinette les avaient à la bonne. Elle monta donc les escaliers et se rendit dans la chambre de Maëlle, pensant la trouver en train de se préparer, de finir tout du moins. Elle frappa et ouvrit directement la porte, découvrant la jeune femme de dos… Elle portait toutes sortes de cicatrices qui parsemaient son dos, chose qui ne se voyait pas lorsqu’elle portait sa tenue de bunnie mais qui là, ressortait énormément. Polly ne pu s’empêcher de froncer les sourcils et de s’approcher sans même demander l’avis de la jolie brune avant de toucher celle-ci et de dire d’une voix douce : « Mais qu’est-ce qu’il s’est passé pour que tu aies des marques aussi profondes ? ». Elle lui donna rapidement un peignoir à se mettre pour se cacher et alla fermer la porte de la chambre de la jeune femme à clef avant de se retourner. Il était clair qu’elles avaient besoin de discuter, Polly ne laisserait jamais une de ses filles se faire tabasser, ni même agresser, elle ne comptait pas accepter ce genre de traitements et encore moins la voir souffrir. Elle s’approcha donc et s’assit sur le lit de la jeune femme avant de dire d’une voix douce et tendre : « Je sais que tu n’en auras pas envie mais il faut qu’on en parle… Je suis plus ou moins responsable de vous toutes ici et je dois savoir ce qu’il s’est passé pour que ton dos soit marqué comme ça… Maëlle, est-ce qu’on t’a fait mal quand tu étais plus jeune ? ». Elle prit un sourire rassurant, elle voulait réellement que la jeune femme se sente en confiance avec elle, Polly était quelqu’un d’attachant et qui, le plus souvent, était celle à qui ont se confiait lorsqu’on avait des problèmes, elle servait à ça…

    HJ: désolée réponse pourrie, promis je me rattrape bientôt <3
Revenir en haut Aller en bas
http://houseofbunnies.forums-actifs.net
avatar


messages : 237
arrivée au club : 20/05/2012
avatar : anya summers.
crédits : mishmish
pseudo : burning.skies


Voir le profil de l'utilisateur
 

BUNNIE'S CORNER
☇ Groupe: bunnies.
☇ Topics et relations:
☇ Ready pour un Rp ?: Toujours prêt !

MessageSujet: Re: chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit. ☇ polly. Jeu 14 Juin - 20:19


POLLY & MAELLE


J'eus à peine le temps de me retourner pour m'apercevoir que quelqu'un était bien là derrière moi. Je reconnus la voix douce de Polly s'élever dans la chambre. Mais qu’est-ce qu’il s’est passé pour que tu aies des marques aussi profondes ? Une seconde d'inattention avait suffit à réduire à néant les efforts fournis pendant plusieurs années pour cacher ces marques. Ces dernières matérialisaient un passé bien trop douloureux à se remémorer, et que j'avais voulu enterrer à jamais en venant ici. Pour reconstruire enfin une vie avec des bases solides, sans cette crainte que tout s'effondre à nouveau d'une minute à l'autre. J'avais tout fait pour que rien ne se voit, pour cacher aux yeux des autres ces cicatrices, pour ne pas qu'elles suscitent un quelconque sentiment de pitié ou je ne sais quoi d'autre. Pour les cacher aussi à mes yeux, pour mettre ces souvenirs douloureux à porter le plus loin possible de ma mémoire. Je savais qu'un jour, un rien pouvait me faire remettre les pieds dans cette histoire passée. Aujourd'hui était ce jour. Mais bien qu'en sachant que cela pouvait arriver, je n'y avais jamais été préparé. Je fermai les yeux un instant, toujours de dos à la jeune femme, avant de sentir le peignoir sur mes épaules et le refermer sur moi. Je me tournai face à elle, avant de m'asseoir non loin d'elle. Dans ces yeux, aucune peur ne se manifestait, seulement de la compréhension et une sincère volonté d'aider. La jeune femme, observatrice, remarque que ce n'est pas sur ce genre de sujet que je vais parler pendant des heures. Et là, elle me pose une question qui me surprend. Maëlle, est-ce qu’on t’a fait mal quand tu étais plus jeune ? Surprise, je reste interdite quelques secondes, mon regard s'étant relevé pour se poser sur elle subitement. Sa question est précise, contrairement à celles qu'on m'avait déjà posé dans le passé. Elle semble intéressée et concernée, cela me touche. J'aimerais pouvoir en parler, j'aimerais. Parce qu'ici, la confiance est revenue en moi, en découvrant des personnes dignes de confiance. Ce genre de personne que je n'ai pas connu par le passé. Comment retrouver confiance en autrui quand on n'a pas eu la possibilité de faire confiance à son père? Mes doigts tripotent nerveusement un bout du peignoir et je me retrouve là, devant une jeune femme qui est prête à m'écouter, alors que jamais auparavant on s'est soucié de moi à ce point. Ce n'est pas contre Polly, ce n'est de la faute de personne ici, à part peut être la mienne. Mais je ne peux dire un mot sur ce qui s'est passé. Ce n'est pas tant l'envie qui m'en empêche, j'en suis simplement incapable. J'ouvre la bouche pour répondre, essayant comme je l'ai déjà fait de prononcer un mot à ce sujet. Les mots se bloquent dans ma gorge, les larmes me montent aux yeux et aucun son ne sort. Mon regard est rempli de désespoir et de manière muette j'appelle Polly au secours. Je hoche simplement la tête, d'une manière presque imperceptible. Un hochement de tête qui signifie une réponse positive à sa dernière question. J'espère secrètement qu'elle l'ait vu. Et sur ces minutes de silence, ma voix se fait enfin entendre, faiblement. Nous allons être en retard, Polly. Je suis désolée ma belle, je n'y arrive pas..
code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas
avatar

FREE SOUL. ↣ don't you wish your girlfriend was hot like me ?

messages : 941
arrivée au club : 30/01/2009
avatar : Amber AWESOME heard
crédits : Tearsflight
pseudo : Dodixe


Voir le profil de l'utilisateur
 

BUNNIE'S CORNER
☇ Groupe:
☇ Topics et relations:
☇ Ready pour un Rp ?: Toujours prêt !

MessageSujet: Re: chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit. ☇ polly. Sam 16 Juin - 6:52

    S’il y avait bien une chose dont Polly était capable, c’était bien de ne pas juger les gens. Les apparences étaient souvent trompeuses et Polly avait rencontré bon nombre de bunnies avant de se rendre compte du fait qu’être une femme vivant dans en groupe, révèle de grosse surprises. Elle en avait parfaitement conscience, celle de Maëlle était très mauvaise et sûrement très lourde à porter, mais il était hors de question que la jolie blonde laisse son amie et collègue se faire juger méchamment sans qu’elle ne puisse la défendre, ceci passant par la connaissance de toute l’histoire. A vrai dire, elle connaissait plus ou moins les aventures de toutes les filles, ayant décidé de passer avec chacune d’elles un instant privilégié où elles prenaient le temps de discuter afin que Polly, qui gérait plus ou moins la maison, sache de quoi il en retournait en cas de possibles larmes. Maëlle avait été peu loquasse, elle avait laissé le temps accordé passer sans prononcer quelques mots, des mots qui étaient des banalités mais rien de concret. Ainsi Polly avait deviné que quelque chose de difficile était survenu dans sa vie, sans pour autant savoir de qui, de quoi. La jolie blonde avait donc eu l’idée de la mettre en confiance et de la couvrir d’un peignoir, étant devant le fait accompli, elle était bel et bien obligée d’en discuter, elles s’en foutaient de cette soirée autant l’une que l’autre alors pourquoi ne pas mettre au profit ce temps où les demoiselles étaient loin pour parler calmement à l’abri des oreilles indiscrètes. Malheureusement pour Polly, son amie entrait dans un certain mutisme qui n’aidait en rien à la mettre en confiance pour se mettre à parler, pire encore, elle semblait vouloir à tout prix éviter le sujet. C’est ainsi que la jeune femme comprit que cette aventure, cette épreuve, fut réellement grave pour Maëlle : parce qu’en on est incapable d’en parler, c’est qu’on est bloqué à l’intérieur et non en apparence… Elle n’avait pas fait son deuil encore, ou tout du moins, elle semblait ne pas l’avoir fait.

    Elle se voulait attachante et drôle d’habitude, aujourd’hui elle se présentait en oreille attentive et patiente, prête à prendre soin de Maëlle et ce, quitte à mettre du temps à en arriver à la confidence. Elle pouvait avoir l’air sadique mais elle n’en restait pas moins, pleine de bonne volonté, elle ne comptait pas faire souffrir son amie, elle voulait juste la libérer d’un poids énorme. Alors qu’elle hochait la tête, Polly haussa un sourcil en comprenant qu’elle s’était bel et bien fait agressée lorsqu’elle était jeune, il n’était plus temps de revenir en arrière, lorsqu’on fait un pas aussi grand, il ne faut surtout pas le laisser vain. La jeune femme s’approcha de son amie avec un sourire tendre avant de lui dire d’une voix douce : « Tu sais, les gens s’en foutent de nous, elles pourront s’amuser tranquillement en bas, mais maintenant que tu m’as dit, je pense qu’il faut qu’on en discute, parce que garder ce genre de choses au fond de toi ne t’aidera pas à faire ton deuil… ». Elle baissa les yeux avec un soupire. Polly aussi avait vécu avec une souffrance similaire, une souffrance morale et non physique, dont elle n’avait parlé à personne ; C’était pour cette raison qu’elle avait décidé de quitter sa mère pour s’enfuir et atterrir à Chicago. Il était temps qu’elle en parle à quelqu’un et qu’elle montre l’exemple, sinon, comment pouvait-elle dire à Maëlle de lui parler de la chose la plus difficile de toute sa vie si elle-même n’était pas capable d’en parler ? Polly s’assit donc sur le lit avant de passer ses mains sur son visage, elle était prête, il ne restait plus qu’à ouvrir la bouche et parler… « Hm… Si tu veux… Si ça peut te mettre en confiance… Mon père est mort à la guerre lorsque j’étais petite et ma mère m’a fait croire qu’il reviendrait un jour… C’était un mensonge que j’ai gardé pendant toute ma vie jusqu’à mes seize ans… Ensuite elle m’a avoué toute la supercherie et dans la nuit, je prenais le dernier car en direction de Chicago... C’est la raison pour laquelle je dis que je n’ai pas de famille... ». La jeune femme haussa les épaules et laissa ses yeux se perdre dans le vide. Ça avait été difficile et évoquer sa mère lui faisait toujours un pincement au cœur, elle avait beau aimer cette dame, elle n’en restait pas moins la raison pour laquelle elle avait quitté son foyer… Polly espérait vaguement que cette confidence donne confiance en Maëlle, tout simplement car si elles partageaient leurs épreuves, elles pourraient en ressortir grandies…
Revenir en haut Aller en bas
http://houseofbunnies.forums-actifs.net
avatar


messages : 237
arrivée au club : 20/05/2012
avatar : anya summers.
crédits : mishmish
pseudo : burning.skies


Voir le profil de l'utilisateur
 

BUNNIE'S CORNER
☇ Groupe: bunnies.
☇ Topics et relations:
☇ Ready pour un Rp ?: Toujours prêt !

MessageSujet: Re: chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit. ☇ polly. Dim 17 Juin - 19:36


POLLY & MAELLE


Evidemment, ma réponse complètement détachée avait juste pour but de gagner du temps, et essayer de trouver une alternative. Pour ne pas montrer la faiblesse que cette douleur causait en moi. Elle avait été source de ma force pour partir de chez moi, pour recommencer une vie. Mais elle était aussi la cause d'une faiblesse, celle qui m'empêchait d'en parler. Comme si ces souvenirs voulaient rester là en moi, à jamais, comme si ils s'opposaient à moi et me forçaient à les garder. Mais aujourd'hui, je refusais que le souvenir de mon père, si je pouvais encore l'appeler comme cela, m'empêche de vivre la vie qu'il m'avait toujours empêché de vivre, même une fois loin de moi. Il n'avait pas le droit. Il n'avait pas non plus le droit de m'accuser de la mort de ma mère. Je n'avais aucune idée de ce qui avait pu le pousser dans cet état extrême, jusqu'à en accuser sa fille de ses plus grands maux. Peut être le chagrin. Mais cela n'excusait en rien sa main levée sur sa fille. Bien qu'au début, j'avais pu être compatissante à sa tristesse, car je portais la même en moi, il était très vite devenu égoïste, préférant noyer son chagrin dans l'alcool tout seul dans son coin, plutôt que d'essayer de s'en sortir, en se combattant aux côtés de sa fille. Au contraire, il avait combattu contre elle. La jeune femme avait bien compris que ma réponse était seulement un subterfuge, et j'avais bien compris qu'il ne marcherait pas. Mon incapacité à parler était sûrement liée à mon impression que si je parlais, les souvenirs reviendraient plus forts encore, et réduiraient à néant les efforts que j'ai fait pour les enterrer au fond de mon esprit. J'ai appris à ne pas en parler pour pouvoir recommencer une nouvelle vie, parce que je pensais que c'était la meilleure des solutions. Je ne me suis tournée vers personne pour pouvoir tout commencer. Alors j'ai fait ce que je pensais être le meilleur des choix. Je relevai doucement mon visage vers elle, surprise par tant d'empathie émanant de la jeune femme, n'ayant jamais été confrontée à la moindre compréhension d'autrui. D'une voix douce, je demandai. Polly.. je me suis trompée? Je devenais confuse. Ce qu'elle me disait m'amenait à penser que la réponse à ma question était positive. Seulement, on ne pouvait pas affirmer ce qu'elle venait de dire sans l'avoir vécu. Je fronçais les sourcils, sentant que la jeune femme s'apprêtait à se confier elle aussi. C'était courageux et très honorable de sa part, car elle n'en était en aucun cas obligée, et elle faisait ça pour me mettre en confiance. Je l'écoutais patiemment, découvrant que la jeune femme portait en elle une douleur aussi grande qu'elle. Une douleur liée à la famille. J'avais moi aussi perdue ma famille, d'une autre manière mais nous avions subi une perte toutes les deux. Pour la première fois, le regard de Polly se perdit sur le sol de la chambre, et je posai ma main doucement sur son épaule, la pressant légèrement. Comme un merci muet, un sourire se dessina sur mes lèvres, plein de tendresse et de compréhension. Pour Polly, pour moi, je devais combattre mes démons et parler, pour la première fois de toute ma vie, de la douleur qui m'habitait depuis toutes ces années. Je me redressai face au miroir du dressing, et descendis mon peignoir légèrement le long de mes épaules. Ces cicatrices ont été causé lors des excès de violence et de colère d'un homme, lorsqu'il avait trop bu. Son alcoolisme a démarré lorsque sa femme est décédée. Dans ses phases alcooliques, il devenait violent, et accusait sa fille de tous les maux, y compris le décès de sa femme. La crainte torturait l'esprit de la jeune fille, dès qu'elle devait rentrer chez elle. Elle avait peur qu'il ajoute un chiffre au nombre de ces cicatrices. Et sans m'en rendre compte, sans ciller, ma voix délivrait la vérité sur mon passé, une vérité que j'avais caché aux yeux de tous, pour mieux l'oublier. Un jour, une dispute plus violente éclata. Ce jour là, la jeune fille devenue jeune femme, ne voulait plus se laisser faire pour cet homme qu'elle avait jadis appelé papa. Profitant d'un moment de faiblesse de sa part, elle se dégagea, prit quelques affaires et quitta le domicile sans se retourner. J'avais parlé d'un point de vue omniscient, bernant ainsi mon incapacité à évoquer ces souvenirs. Je soupirai légèrement, la dose d'émotions était montée en moi sans que je ne puisse la contrôler. Regardant la jeune femme blonde assise derrière moi, je délivrai l'ultime vérité, concluant mon histoire. Cet homme est mon père, et cette fille, tu l'as devant tes yeux. Quelque chose d'étrange se produisit. Je pensais qu'en parlant de cela, les images me submergeraient à tel point que j'aurais été incapable de continuer, et qu'elles me hanteraient jusqu'à la fin de mes jours si je ne les étouffais pas maintenant. Et pourtant. Je fermai les yeux, et les images revinrent en masse, mais le temps d'une fraction de seconde. Fronçant légèrement les sourcils, mes paupières se rouvrirent. Me retournant, je posai mon regard sur Polly. Tout s'était envolé.
code by biscotte
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



 

MessageSujet: Re: chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit. ☇ polly.

Revenir en haut Aller en bas
 

chacun de nous est une lune avec une face cachée que personne ne voit. ☇ polly.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le chaos est en chacun de nous, il faut faire avec ! [pv Nelsha]
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Petits Jeux Entre Nous [ Pv Prioritérement avec Boule Tigrée mais sinon LIBRE]
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Il n'y a qu'une frontière qui nous sépare ♣ avec James Stuart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: West Side :: Bunnie Manor-